Stratégies au poker et quelques conseils

Trop souvent, le joueur ignore ou perd de vue les éléments stratégiques de base au poker. Petit rappel ou premier contact pour tous ceux qui ne maîtrisent pas encore toutes les subtilités du jeu.

Ces stratégies sont pour les joueurs avertis. Par la peine de continuer si vous vous demandez qu’est ce qu’une paire au poker.

Gagnez de l’argent, pas des pots

N’importe qui peut ramasser des pots, mais le but du poker reste de gagner de l’argent. Les pots, c’est secondaire. Si votre but est de gagner le plus de pots possibles, c’est facile. Jouez toutes les mains et suivez toutes les mises jusqu’au bout, et jous gagnerez tous les pots qu’il vous est possible de gagner.

Mais vous perdrez une tonne d’argent par cette méthode. Le vrai bon joueur ne s’engage que dans peu de mains, mais il le fait lorsque les probabilités sont en sa faveur et de façon agressive pour maximiser la quantité d’argent à gagner. Si votre but est de gagner de l’argent, ne cherchez pas à jouer toutes les mains. L’argent économisé a autant de valeur que l’argent gagné. Savoir laisser une main qui semble battue est aussi important que de savoir miser. Rappelez-vous-en, chaque fois que vous entrez sur un site de poker en ligne !

Les joueurs faibles vivent toujours dans l’espoir de gros coups. On devrait écrire sur les tables de poker la phrase qui selon Dante figure à l’entrée de l’enfer : « Toi qui entre ici, abandonne tout espoir ! » Comptez plutôt sur la solidité de votre jeu… et priez pour avoir des adversaires qui « espèrent » !

Soyez « sélectif » et « agressif »

Un jeu sélectif et agressif, c’est ce qui distingue un bon joueur d’un éternel perdant. Il n’existe pas un seul joueur de qualité qui manque à ce principe. Que les cartes soient distribuées sur une table ou sur Internet, seules les probabilités comptent.

Les meilleurs joueurs reconnaissent qu’ils ne donnent le meilleur d’eux-même que lorsque les conditions sont favorables. D’où la nécessité de ne pas s’investir dans une main lorsque les probabilités ne sont pas de votre côté. Toutes les mains ne sont pas jouables de façon agressive et sélective, il va donc vous falloir apprendre quand rentrer dans les coups et quand se coucher.

Si vous êtes trop agressif, en particulier lorsque vos cartes sont moyennes, vos adversaires verront clair dans votre jeu. Ils attendront de toucher de bonnes cartes, vous laisseront ouvrir puis vous relanceront (ce qui leur permettra de ramasser deux fois plus de mise que si vous n’aviez pas ouvert).

D’un autre côté, si vous êtes trop passif, vous ne gagnerez pas assez avec vos bonnes mains pour compenser vos pertes, vos blinds et le rake.

Les joueurs agressifs ont deux façons de gagner une main. La première évidemment c’est d’avoir la meilleure main au dévoilement. Mais parfois les bonnes cartes se font attendre, et il faut savoir prendre le contrôle du pot en obligeant vos adversaires à se coucher.

Autrement dit, votre mise ou votre relance doivent faire coucher des mains potentiellement gagnantes si la partie était allée à sa conclusion. Les joueurs passifs, ceux qui checkent et suivent la plupart des mains, n’ont que la première façon de gagner.

Ne jouez que les meilleures mains de départ

Si vous jouez correctement, vous coucherez les mains de départ trop faibles (sauf si vous bluffez dans un jeu short-handed, à trois ou quatre joueurs). Le poker, c’est minimiser ses pertes avec les mains faibles, et maximiser ses gains avec les grosses mains.

Si vous n’êtes pas sélectif autant qu’agressif, le mieux que vous puissiez faire à long terme, c’est avoir un résultat légèrement positif que le rake viendra réduire à néant.

Le poker c’est comme une entreprise : il faut des recettes qui dépassent les coûts de façon régulière et constante, de façon à réaliser un profit. La seule façon d’y parvenir au poker tient en deux mots : sélectivité et agressivité.

Servez-vous de l’anonymat d’Internet pour étudier vos adversaires

Le bon joueur de poker étudie le jeu des autres, tout comme le coach d’une équipe de foot visionne les matchs de l’équipe adverse. Sur Internet, tirez avantage de l’anonymat pour espionner.

Avant de rentrer dans une partie, étudiez pendant quelques minutes le jeu de vos futurs adversaires. Les autres joueurs ne savent pas que vous êtes là, et vous pouvez prendre un maximum de notes pendant que vous les observez (le logiciel de Party Poker, en outre, permet de prendre des notes facilement sur les autres joueurs). Certains joueurs restent ainsi de longues périodes de temps à observer : on apprend beaucoup ainsi…

Au cours de la partie, au moment du dévoilement, notez qui détient quoi dans la main puis essayez de vous rappelez tout le cheminement des mises. Avec un peu de pratique, en fait avec beaucoup d’observation, vous serez capable de caractériser vos adversaires après un tour ou deux. Une fois que vous aurez pris plein de notes sur vos adversaires, rentrez dans le jeu et mettez-les à profit !

Tenez compte de votre position

Au poker, la position c’est le « pouvoir ». Agir « APRES » vos adversaires est valable car ils ne savent rien de votre main alors que vous pouvez déjà déduire certaines informations sur la leur.

Ainsi, contre un ou deux joueurs, vous pouvez souvent voler le pot avec une seule mise si eux se sont contentés de checker. Souvent dans la vie, on déteste être le dernier. Au poker vous allez apprendre à adorer ça !

Gardez les pieds sur terre quand la chance s’en va

Le poker n’est pas un jeu de pur hasard puisqu’il est possible de gagner sans avoir le meilleur jeu en main. Le Texas Hold’em en particulier est ce qu’on pourrait appeler un jeu de domination.

Par contre, il est des circonstances où vos adversaires refuseront de plier sous vos relances et vous suivront jusqu’au dévoilement. Et là, il faut montrer le meilleur jeu pour l’emporter.

Bien entendu, il peut s’écouler des heures sans que la chance ne montre son nez : vous ne tirez que de mauvaises cartes ! Observez le jeu de vos adversaires qui, eux, ont du jeu et demandez-vous s’ils font ce qu’il faut pour maximiser leurs gains.